Armand Petersen: Grand Manchot Empereur

Faire le tour du monde en un jour:

C’est la promesse offerte aux quelques 8 millions de visiteurs venus admirer l’Exposition Coloniale de 1931, inaugurée le 6 mai au palais de la Porte Dorée à Paris dont le bâtiment encore visible aujourd’hui témoigne de la mobilisation exceptionnelle des artistes, architectes, artisans appelés à présenter et magnifier le rayonnement et la puissance de la France de l’entre deux guerres.

En périphérie de cet évènement, l’Office privée des colonies françaises sise au 34, rue Pasquier dans le 8ème arrondissement, organise, sous les auspices du Ministre des Colonies, une exposition d’artistes animaliers du 26 décembre 1930 au 15 janvier 1931.
Au nombre desquels Armand Petersen.

Ce dernier, qui a rejoint officiellement le sérail de la « bande du jardin des plantes » depuis l’exposition à la galerie Brandt de 1927 au côtés de Sandoz, Pompon, Jouve ou Gaston Suisse, présente ici pour la première fois un empereur manchot, petite taille, en bronze, seul exemplaire connu réalisé du vivant du sculpteur.

Image: Gaston Suisse et Armand Petersen au Jardin des Plantes (Paris), D.R.

Reconnaissable à ses deux marques jaune vif si caractéristiques au niveau des oreilles qui seront réalisées à l’or sur les éditions en bronze, son ventre blanc, sa tête et son dos noir, l’empereur manchot ne pouvait échapper à l’observation fine et perspicace d’un artiste animalier aussi chevronné que Armand Petersen.

L’attitude si particulière de l’oiseau, comme prise sur le vif, transparaît à travers une silhouette stylisée par les mains et l’oeil de l’artiste.

Transcrire ainsi avec tant de malice l’attitude docte et fière du grand oiseau, révèle tout autant l’humour du sculpteur que son infinie empathie envers les sujets qu’il représente.

On ne peut que le remercier de n’avoir pu résister à la tentation d’en réaliser un agrandissement dans les années 60.

Le modèle en bronze ne sera alors pas édité du vivant de l’artiste, l’agrandissement ayant été, par ailleurs, réservé à l’époque pour les éditions en porcelaine de Bing & Grondalh, Royal Copenhague.

Nous sommes heureux de présenter ce rare ensemble composé d’un exemplaire de cette sculpture historique en petite taille et d’un exemplaire de l’agrandissement souhaité par Petersen et qu’il ne put faire réaliser en bronze de son vivant.


ARMAND PETERSEN (1891-1969)
Pingouin empereur manchot (agrandissement), modèle dessiné en 1930,
Agrandissement vers 1963
Epreuve en bronze à patine noire et or, richement nuancée.
Fonte d’édition post-mortem faisant partie du tirage original, autorisée et controlée par les ayants-droits de l’artiste par Clementi Fondeur
Justificatif de tirage, numérotée I/IV
Cachet de fondeur
Inscrit « A.Petersen »
Haut. : 50 cm

Exposition :
1931, Exposition Coloniale, Paris (un autre exemplaire, en petite taille)

Bibliographie :
Petersen, Catalogue raisonné, Liliane Colas, Etienne Audfray, Edition Finzi, Paris, 2004, modèle référencé sous le n. 76, reproduit p. 168-169. (un autre exemplaire, en petite taille, reproduit).


Pour tout renseignement vous pouvez nous contacter à: b.jansem@jansemaubert.ch

Les oeuvres sont également disponible ici: Artsy: